Les œstrogènes sont des molécules présentes en quantité dans le corps de la femme et qui ont un rôle important à jouer dans le processus de l’ovulation. Son taux doit être en moyenne de 50 pictogrammes pour un bon fonctionnement des appareils génitaux féminins. Chez certaines personnes, l’on peut remarquer que cette substance peut parfois monter en nombre important. On parle alors d’hyperœstrogénie. C’est un problème sérieux qui doit inquiéter, car il peut avoir plusieurs conséquences négatives sur la santé. Quelles sont les causes d’un tel problème ? Comment le traiter ? Voici dans cet article toutes les informations utiles pour aider à mieux comprendre le sujet.

L’hyperœstrogénie : qu’est-ce que c’est ?

Normalement, dans le corps, le nombre d’œstrogènes devrait être en équilibre avec celui des progestérones pour que ces derniers puissent être capables de jouer en harmonie leurs rôles. Il s’agit d’un déséquilibre que l’on peut constater au niveau des hormones.

C’est une situation dans laquelle la quantité d’œstrogènes se trouve nettement plus haute que celle des progestérones. C’est un dysfonctionnement très courant dont souffrent de nombreuses femmes sur le globe.

À long terme, ce problème peut engendrer une diversité d’affections graves ainsi que des troubles très gênants. Généralement, l’hyperœstrogénie peut se reconnaître par des symptômes comme :

– le gonflement des seins,

– des crampes au niveau de l’utérus,

– des troubles d’humeur,

– des prises de poids,

– des troubles thyroïdiens,

– des saignements hors périodes menstruelles,

– des règles trop abondantes,

– des kystes de l’ovaire,

– la dépression,

– des affections auto-immunes,

– des douleurs dans le ventre,

– le développement du cancer de l’ovaire ou du sein,

– l’augmentation de la taille ovaires…

 

Quelles sont les différentes causes de cette anomalie ?

L’hyperœstrogénie peut s’expliquer par une multitude de raisons. D’abord, la prise des contraceptifs surtout buvables peut occasionner la dominance d’œstrogènes dans le corps. En effet, ces pilules agissent sur les progestérones qui sont des hormones responsables de la formation de la grossesse et bloquent leur production.

Pendant ce temps, les œstrogènes continuent d’être libérées. Ce qui crée forcément un déséquilibre avec le temps. Aussi, une trop grande consommation de certains aliments tels que le soja, le café, le pois chiche ou l’alcool peut engendrer une hyperœstrogènie. Ces ingrédients cités contiennent des substances qui favorisent une production accrue des œstrogènes.

Par ailleurs, un trop grand stress peut faire baisser la quantité de progestérones de l’organisme en la transformant en cortisol par l’action des glandes au-dessus des reins. Par conséquent, l’on assiste à une dominance d’œstrogènes si les moments de stress sont assez prolongés.

De plus, la trop grande stimulation des ovaires au cours des opérations pour traiter l’infertilité, ou lors de la cure d’hormones pour soulager les malaises ressentis pendant la ménopause sont également des facteurs de l’hyperœstrogénie.

En outre, l’exposition en permanence à des substances chimiques toxiques notamment les pesticides, le plastique, les gaz d’échappement, les conservateurs et autres, perturbe aussi le processus de production des œstrogènes et donc cela peut donc accroître la fréquence de libération et entraîner leur hausse de façon considérable.

Quels sont les moyens pour traiter l’hyperœstrogénie ?

Pour ramener la quantité d’œstrogènes à la normale, le spécialiste peut procéder par l’administration du folliculinium dilué en plus du luteinum faiblement dilué à la patiente. Ce qui permettra d’augmenter le niveau de progestérone.

C’est le seul moyen médical qui existe pour l’instant. Toutefois, certaines précautions peuvent être prises pour aider à diminuer l’hyperœstrogénie ou même à la prévenir.

Quelles sont les dispositions à prendre pour aider à régler ou à prévenir l’hyperœstrogénie ?

Pour régler ce problème de taux trop haut d’œstrogène dans le corps ou pour sa prévention, l’on peut chercher à optimiser les fonctions de la glande pituitaire qui est un dispositif se trouvant à l’intérieur du cerveau et dont le rôle est de réguler les niveaux des différentes hormones.

Cela doit se faire en dégageant et en améliorant les diverses fonctions des dispositifs servant à éliminer les hormones que sont les intestins, le foie, la bile, le rein…  Cette solution pour corriger l’hyperœstrogénie peut se mettre sur pied en faisant tout pour aller au minimum une fois à la selle chaque jour.

Il est également recommandé de changer ses habitudes alimentaires en consommant assez d’aliments fibriques et en évitant de trop manger la viande rouge. Si le sujet souffrant est sous des contraceptifs, il doit devoir arrêter ce traitement. Il faudra par ailleurs réduire le stress dans sa vie quotidienne. Les activités comme le sport, le tricotage, les balades et autres peuvent permettre d’oublier les soucis du quotidien pour pouvoir se détendre.

En définitive, l’hyperœstrogénie est un problème qui ne devrait pas être pris à la légère vu toutes les conséquences qu’elle peut engendrer. Ainsi, il est important d’effectuer des analyses de routine pour chaque vérifier que la quantité des œstrogènes est proportionnelle à celle des progestérones.

 

 

Message