L’organisme de l’homme sécrète et produit une hormone appelée mélatonine ou hormone du sommeil. Son action commence le soir lorsque l’heure du coucher approche. Mais certaines personnes ne secrètent pas assez de mélatonine ou souffrent de troubles du sommeil divers. Pour y remédier, ils prennent de la mélatonine en complément. Aujourd’hui, ce complément peut s’acheter sans ordonnance. Mais sa prise ne présente-t-elle aucun danger ?

Les fréquents effets indésirables de la mélatonine

Comme toute substance ingurgitée dans l’organisme, la Mélatonine consommée en complément alimentaire produit des effets secondaires indésirables. Les études ont démontré que ces effets varient selon les personnes. Ainsi, ils peuvent être légers chez certains, mais plus présents chez d’autres et certains effets sont plus fréquents que d’autres.

Après observation d’une catégorie de personnes, les experts ont relevé que les effets indésirables de la mélatonine les plus fréquents sont les suivants :

  • les céphalées ;
  • la somnolence ;
  • les vertiges ;
  • l’irritabilité ;
  • les cauchemars ;
  • les troubles neurologiques (migraines et tremblements) ;
  • les troubles gastroentérologiques (nausées, constipation, douleurs abdominales et vomissements).

Les rares effets indésirables de la mélatonine

Sur quelques rares consommateurs de mélatonine en complément alimentaire, il a été observé des réactions comme :

  • des troubles de l’attention ou de la mémoire ;
  • une vision trouble ou un sentiment de désorientation ;
  • fourmillements aux orteils ;
  • crampes ou douleurs musculaires ;
  • apparition de boutons ou plaques sur le corps ;
  • eczéma.

Ces rares effets s’étendent parfois jusqu’au sang, car les experts ont déjà relevé une protéinurie, une numération formule anormale du sang ou une glycosurie chez des sujets ayant consommé de la mélatonine en complément alimentaire. Ces effets indésirables ne peuvent-ils être atténués ?

Comment surmonter les effets indésirables de la mélatonine ?

Généralement, il n’existe pas de solutions pour éviter ou surmonter les effets secondaires néfastes de la mélatonine. Après quelques prises, l’organisme du consommateur commence à s’habituer au médicament et les effets s’atténuent peu à peu. Mais pour limiter considérablement ces effets, il est conseillé de le prendre en quantité réduite et d’espacer les prises.

L’organisme produit déjà une certaine dose de mélatonine, alors il ne faudrait pas causer une surcharge. Par ailleurs, la mélatonine peut interagir avec d’autres médicaments comme les anticoagulants et les antidépresseurs. Cette interaction pourrait engendrer une réaction désagréable et grave.

Il est donc conseillé de demander l’avis de votre médecin avant d’entamer la prise de Mélatonine si vous êtes déjà sous un traitement. De même, la prise de mélatonine est fortement déconseillée aux femmes enceintes et allaitantes et aux personnes atteintes de certaines affections respiratoires comme l’asthme et la rhinite.

 

Message