Comme les autres parties du corps, il peut arriver que le nombril soit atteint par certains maux. Ainsi, l’on peut avoir un nombril qui suinte et qui sent mauvais. C’est un problème très rare, mais qui peut être quand même préoccupant lorsque cela arrive puisqu’il s’agit d’un organe assez sensible. Quelles en sont les origines ? Comment traiter le nombril qui coule ? Voici dans cet article tous les détails à savoir sur le sujet.

Le nombril qui suinte : quelles en sont les causes ?

Le nombril étant une zone à la fois chaude, humide et dans laquelle se forme des squames ainsi que du sébum, il est un lieu favorable au développement des bactéries, des champignons. De ce fait, un mauvais entretien de cette partie du corps peut entraîner une infection mycosique ou bactérienne et causer son suintement.

C’est d’ailleurs le cas le plus courant. La plupart du temps le liquide qui sort est d’une couleur claire avec en général une vilaine odeur. Cela peut aussi s’accompagner de démangeaison ou de rougeur. Par ailleurs, la présence d’un abcès au niveau de cette zone peut être également une raison du nombril qui suinte.

Dans ce cas, l’on ressent très souvent de petites douleurs au niveau de l’organe avant l’écoulement du liquide. Il ne faut jamais chercher à percer cette pustule soi-même. Il est possible aussi que cette anomalie soit le signe de la présence d’une fistule, d’un kyste ou d’un nodule dans la sphère ombilicale.

C’est pourquoi dès que l’on constate que son nombril suinte ou sent mauvais ou encore qu’il en sort du pus, il faut dans les brefs délais aller consulter un dermatologue ou un médecin. À travers un diagnostic en bonne et due forme, il pourra dire exactement la cause de cette anomalie et prescrire les traitements adaptés pour la soigner.

Comment traiter le nombril qui coule dysfonctionnement ?

Pour le nombril qui suinte, s’il s’agit d’une infection due à des champignons, selon l’aspect de la partie atteinte, le médecin peut conseiller l’application locale de solutions ou de crèmes antimycosiques.

Cela permettra de se débarrasser des germes responsables du nombril qui coule. Pour une contamination bactérienne, ou si le mal résulte du fait de la formation d’un abcès, il indiquera plutôt l’utilisation des pommades antibiotiques. Le plus souvent en quelques jours, l’écoulement s’arrête. Pour les cas de nombril qui suinte à cause de la présence d’un nodule, d’un kyste ou d’une fistule, il faut des traitements plus lourds.

Il faudra enlever la tumeur ou refermer la fistule en réalisant une opération chirurgicale au sujet souffrant. Divers examens doivent être faits au préalable pour bien voir les caractéristiques du corps étranger. C’est une intervention assez compliquée, par conséquent, il ne faut pas se recommander à n’importe quel chirurgien.

Comment prévenir le problème de nombril qui suinte ?

Pour éviter d’avoir le nombril qui coule, il est important d’avoir une hygiène corporelle irréprochable. Pendant la douche, il faut insister sur toute la zone du nombril principalement pour les personnes dont les nombrils sont creux. Ces types d’ombilics sont plus propices à la prolifération des germes puisqu’ils ne laissent pas trop passer l’air.

Il est recommandé pour ne pas avoir le nombril qui suinte, d’utiliser quelques fois de l’alcool de préférence à 60 ° versé sur du coton tige pour son nettoyage surtout si l’on y sent des odeurs pas très agréables. Il ne faut non plus trop en faire au risque d’irriter la partie et d’y créer une plaie.

Aussi, il est crucial de préciser que l’ombilic est habité naturellement par de bonnes bactéries qui le protègent des agents pathogènes. Ainsi dit, le fait d’exagérer dans son nettoyage peut détruire ces dernières. Ce qui laisse champ libre aux microbes d’attaquer la zone comme ils veulent.

Message