Les reins font partie des organes vitaux de l’organisme au même titre que le cœur ou le cerveau. De ce fait, il est nécessaire de les préserver en veillant à leur santé. Pour savoir si votre fonction rénale est suffisante, le taux de créatinine est une bonne référence. Trop élevé, ce taux peut être le signe d’une insuffisance rénale pouvant nécessiter une dialyse. Mais quel taux de créatinine détermine le moment opportun pour faire une dialyse ?

Quel est le rôle de la créatinine dans le fonctionnement des reins ?

Par nature, la créatinine est un déchet métabolique produit par l’organisme. Selon son taux, elle indique l’état de filtration rénale ainsi que l’intensité de l’activité physique. En cela, les médecins la considèrent comme un indice de bon fonctionnement des reins.

La créatinine provient en effet de la dégradation de la créatine, un dérivé d’acides aminés fabriqué par le foie et qui permet de produire de l’énergie. Une fois produit, ce déchet métabolique est transporté dans le sang, filtré dans les reins, puis éliminé dans les urines.

Lorsque les reins filtrent bien, le taux de créatinine dans le sang est faible. Dans le cas contraire, ce taux est anormalement élevé et représente donc le signe d’une défaillance au niveau du fonctionnement des reins.

Le taux de créatinine idéal dans le sang se situe entre 6 à 11 mg/l chez la femme et 7 à 14 mg/l chez l’homme. Dans l’urine, il se situe entre 8 et 16 mmol chez la femme et 9 et 18 mmol chez l’homme. Lorsque le taux de créatinine devient anormalement élevé, une dialyse peut être nécessaire.

Quand faut-il recourir à une dialyse ?

La dialyse est le dernier recours pour un patient dont les reins ne fonctionnent plus correctement. Le rôle des reins notamment la filtration du sang est alors assuré par une machine.

Le recours à une dialyse est le signe que la fonction rénale est insuffisante et par ricochet, que le taux de créatinine est élevé dans le sang. En principe, ce taux ne doit pas dépasser 115 micromoles par litre. Ce qui est l’équivalent de 7 à 13 mg par litre.

Toutefois, il faut préciser que certains éléments tels que la masse musculaire, l’activité physique ou encore l’alimentation peuvent faire augmenter le taux de créatinine bien que les reins fonctionnent parfaitement.

Pour juger de la nécessité de recourir à une dialyse, on procède en faisant un rapport entre le taux de créatinine dans le sang et celui contenu dans les urines. Le résultat obtenu est appelé la clairance. Une clairance aux environs de 8ml/min/1,73 m3 avec une fonction rénale à 8% de la normale, constitue un seuil raisonnable pour commencer une dialyse. Toutefois, des critères propres au patient peuvent interférer en modifiant ce seuil. Il peut s’agir de critères tels que :

  • les antécédents médicaux ;
  • les maladies associées ;
  • les symptômes biologiques de mauvaises tolérances.

Pour résumer, faire une dialyse n’est pas systématique lorsqu’il y a fluctuation du taux de créatinine. Si un taux de créatinine anormalement élevé dans le sang et les urines est un signe annonciateur, déterminer d’abord la clairance du patient est encore plus rassurant.

Message